BLACK ELK’S DREAM
15 €|ref : BG 1337
Ajouter au panier

Autres albums de l'artiste

BLACK ELK’S DREAM

Mobley Bill

Space Time Records
2013

Bill Mobley (direction, trompette, buggle), Billy Pierce (saxophones soprano et ténor), Stéphane Guillaume (saxophone alto, flûte, clarinette basse), Manuel Rocheman (piano), Phil Palombi (basse), Billy Kilson (batterie), Donald Brown (piano, claviers), Maud Lovett (violon)

 

Orchestre d'Auvergne :

Violins 1 : Maud Lovett (violin soloist), Harumi Ventalon (violin co-soloist), Michel Thibon, Rodolphe Kovacs, Marta Petrlikova, Elisabeth Rendova

Violins 2 : Aurélie Chenille (principal), Sorin Voicu, Philippe Pierre, Robert Mc Leod, Sandrine Martin

Violas : Etienne Tavatian (viola soloist), Thérèse Lorrain, Isabelle Hernaiz, Cédric Holweg

Cellos: Takashi Kondo (cello soloist), Yaëlle Quincaret, Hisashi Ono, Julie Sévilla

Double basses : Laurent Becamel (bass soloist), Alexandre Baile

 

 

Le nouvel album de Bill Mobley Black Elk's Dream est dédié à l'indien sioux Black Elk, dont le livre célèbre "The End of the Dream" (1932) traitait du sort des amérindiens.
Enregistré "live" au festival international Jazz en Tête, Bill Mobley conduit un sextet franco-américain de luxe doublé d'un orchestre de chambre (21 cordes) très réputé : l'Orchestre d'Auvergne. Le répertoire fait la part égale aux originaux et aux standards. Une chose est sure : Billy Pierce est impérial (ténor ou soprano), Stéphane Guillaume joue plus terrible que jamais (à l'alto, mais aussi à la flute et la clarinette basse), la jeune violoniste classique Maud Lovett est remarquable, et comme toujours, Bill Mobley joue des solos ciselés, au bugle comme à la trompette. La rythmique est vraiment de premier plan: Manuel Rocheman au piano, le contrebassiste italo-américain Phil Palombi et le fantastique Billy Kilson à la batterie. Donald Brown rejoint le plateau sur une de ses compositions plus funky & baroque que jamais (les belles violonistes étaient subjuguées !). Dans cet album, les cordes ne sont ni danseuses hollywoodiennes, ni demi-mondaines en goguette. Et question d'écriture pour les cordes, le travail original de Bill Mobley marque déjà les esprits. »

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté