EXTATIC MALANCONI
promotion
17 €|ref : DFR1411SK
Ajouter au panier

Autres albums de l'artiste

EXTATIC MALANCONI

Sam Karpienia

Les disques de nos amis
2009

Sam Karpienia (voix, mandole), Daniel Gaglione (mandole, choeurs), Bijan Cheminari (percussions), Mathieu Goust (batterie).

De Dupain à Gacha Empega, Sam Karpienia s’est forgé en 20 ans une voix éraillée d’une incomparable puissance évocatrice portée à son paroxysme comme le chant poignant des déracinés. Son album intitulé « Extatic Malancòni » nous invite à une explosion des sens, un voyage gorgé de soleil où s’entremêlent, sans concessions, les affres de l’existence du poète en mouvement.

Cet album, véritable manifeste poétique, nous conte avec force, et dans une tension palpable, les souffrances qui émergent au regard d’une existence critique en quête d’absolu, qu’il s’agisse de l’amour et de sa fragilité permanente, ou de la justice sociale comme idéal du mieux vivre ensemble. Ce projet a été réalisé à Marseille.

L’enregistrement, achevé en trois jours, fut une vraie performance physique pour les interprètes. Tout se passa au Nomad Café, complexe musical associatif du quartier de Bougainville, où, en juillet 2008, toute l’équipe du label DFragment Music s'était installée.

La réalisation a été confiée à Dominique Poutet alias « Otisto 23 », qui oeuvre dans les musiques électroniques et le jazz (Mekanik Kantatik, Laurent de Wilde, Cosmic Connection, tous les albums du label DTC). Cette rencontre improbable donne le ton original de l’album : Sam Karpienia utilise des formes d’expression traditionnelles (mandoles, zarb, cajon...) tout en choisissant le format de la chanson rock, Dominique Poutet apporte sa finesse d’arrangement pour ne rien perdre de la puissance du projet.

Les compositions sont signées Sam Karpienia et Daniel Gaglione. Elles sont le fruit d’improvisations le plus souvent réalisées sur scène. Bijan Chemirani, percussionniste virtuose, vient de la scène traditionnelle (trio Chemirani, Oneira) mais il s’est aussi ouvert à d’autres projets où se conjuguent énergies électriques et acoustiques (Serge Teyssot Gay, Sting). Mathieu Goust (ex MIG), qui assure désormais la section rythmique sur scène, renforce dans l’album les percussions de Bijan par un subtil jeu de batterie éléctronique. Les deux complices Samuel et Daniel sont issus des « musiques actuelles ». Après un long travail de réappropriation et de création autour des musiques occitanes (Gacha Empega, Dupain), ils proposent aujourd’hui une synthèse où s’accordent des influences de musiques traditionnelles du bassin méditerranéen (Andalousie, ternaire du Maghreb, Italie du sud) et de musiques urbaines (rock). Une tentative de créolisation musicale cosmopolite, nourrie de télescopage culturel débridé.

Le résultat est une poésie intense, en occitan ou en français, qui épouse la transe de deux mandoles oscillant entre les rythmiques facétieuses d’un raï futuriste et les distorsions brûlantes d’un rock dévastateur. Une musique méditerranéenne inouïe jusqu’à ce jour.

Sam Karpienia signe l’ensemble des textes, mis à part « Lo Camin de Morgiù », texte d’Alessi Dell Umbria (auteur de « L’histoire universelle de Marseille », éditions Agone) et « A Demi Lune » qui intègre des fragments de l’œuvre poétique de Tristan Tzara.

Le visuel, signé Guy Thibert (artiste peintre Port de Boucain), fait écho de manière figurative, aux chansons de l’album. Une lecture simple et accessible, un art naïf à la fois puissant et bienveillant, qui laisse place à l’interprétation de chacun en fonction de ses propres expériences.

Cette aventure musicale résume les aspirations philosophiques des protagonistes où chacun est au service de l’autre dans le souci du bien faire, pensé et réalisé de façon collective, Extatic Malancòni est le cri d’une révolte, où la joie reste le moteur.

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté