LA BANDE DES TROIS
promotion
17 €|ref : 304 037.2
Ajouter au panier
x

LA BANDE DES TROIS

Boulou Ferré - Elios Ferré - Christophe Astolfi

Les disques de nos amis
2015

Boulou Ferré (guitare solo et chant), Elios Ferré (guitare solo), Christophe Astolfi (guitare solo)

QUAND LE JAZZ RENCONTRE LA CHANSON FRANCAISE
Boulou Ferré, Elios Ferré, Christophe Astolfi, nous présentent une nouvelle photo de famille :  « LA BANDE DES TROIS »

Avec une grande liberté d'expression, le trio nous offre un libre échange entre le jazz et la chanson française.
Mariage heureux de trois guitares et de la voix de Boulou Ferré, la formule sans précédent réunit des arrangements d'une grande beauté sur des textes de Georges Brassens, Serge Gainsbourg, Pierre Bachelet et du célèbre « Nuages » de Django Reinhardt, mais aussi de surprenantes improvisations et tout autant de compositions originales.
Leur musique fonctionne comme des histoires avec rebondissement, suspense,  romantisme, moments graves, accélérations de l'action.

De « Kiki de Montparnasse » à Django Reinhardt, de « l'Eau à la Bouche » à « Emmanuelle », du « Rendez-Vous à la Coupole » à Georges Brassens, de la « Rue des Trois Frères » à « La Javanaise » du grand Serge de la rue de Verneuil, c'est avec virtuosité et générosité que « la bande des Trois » restitue la poésie et l'éloquence du récit au cœur de la mélodie, dans les volutes d'un enivrant « Parfum de Nuit ».

Inutile de présenter les frères Boulou et Elios Ferré... Sans doute connaissez-vous déjà Christophe Astolfi (auteur du déjà classique « Christophe Astolfi et son trio joue des valses ») ? Suite à une véritable rencontre musicale et humaine, ces guitaristes ont décidé de confier au disque un programme articulé autour de la chanson française dans une formule en trio épurée, sans filet, avec Boulou en vocaliste sur la moitié des titres.


On connaissait Boulou chanteur et scatteur dans la jeunesse de ses années Barclay, il revient donc ici à ses premiers amours dans une esthétique vocale évoquant Michel Legrand et qui ne laissera probablement personne indifférent.

La version de « Nuages » (mise en mots par Jacques Larue) peut surprendre à la première écoute mais on se laisse séduire ensuite par cette marche en apesanteur sur des harmonies sophistiquées et ces solis résolument radicaux. Le chant y est sobre et l’on savoure la beauté de l’arrangement. Pour les autres chansons, de Brassens notamment, chacun appréciera... mais l’on s’émerveille de cette capacité qu’on les Ferré à poser des harmonies « ouvertes » et audacieuses sur n’importe quel thème. Christophe Astolfi s’intègre honorablement à la fraterie, ce qui au fond n’a rien d’étonnant pour ce musicien au goût sûr, familier de longue date avec l’histoire et la musique des Ferré. Elios, soliste dont on vante trop peu les qualités, propose des chorus tout en prise de risque et surtout, une palette de remarquables compositions.

C’est ainsi que « La bande des trois » nous offre de belles réussites comme « Tribute to Gypsies » et ses différents mouvements, le brumeux « Parfum de nuit », la poignante valse « Rue des trois frères » ou ce « Bienvenue à bord » qui aurait tout à fait pu ouvrir le disque.
Souhaitons le meilleur à ce trio pour la suite de ses aventures.

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté