BOUTIQUE

 
LOITERING THE LOOP
nouveau
20 €|ref : LPNAU01
Ajouter au panier
x

LOITERING THE LOOP

Energie noire

Nemo
2015

Vinyl + CD

Nicolas Péoc’h (saxophone alto), Vincent Raude (électronique, guitare). Invités : Steve Berry (trombone), Irvin Pierce (saxophone ténor), Billa Camp (voix), Michael Zerang (batterie), Nick Broste (trombone), Christophe Rocher (clarinette basse), Philippe Lemoine (saxophone ténor), Lou Malozzi (platines). Mixé et masterisé par Vincent Raude.

 

« No Loitering in this area »

(Interdit de flâner dans cette zone)

C’est pourtant l’exact contrepied qu’ont choisi de prendre Vincent Raude et Nicolas Péoc’h, deux membres échappés de l’ensemble breton Nautilis, au cours de leur virée à Chicago à l’automne 2014.

Si cette incursion musicale sur la terre des précurseurs, de Muhal Richard Abrahams à Steve Coleman, en passant par Tortoise et Derrick May, est une première dans la carrière de ces deux jeunes musiciens, ils n’en sont pas pour autant à leur première collaboration avec les Chicagoans... Au fil des rencontres ARCH organisées en terre brestoise depuis 2012, entre les différents membres de Nautilis et divers représentants de cette scène musicale si riche et singulière, en constante évolution depuis les débuts de l'AACM et de l’Art Ensemble of Chicago jusqu’aux expérimentations soniques de Nicole Mitchell, Matana Roberts, Rob Mazurek ou Matt Bauder, chacun s’est frotté, a échangé, dialogué, construit, déconstruit et imaginé chemins et cheminements, certains éphémères, certains durables, à l’occasion de concerts- rencontres improvisés.

C’est ainsi que, parmi d'autres, les deux musiciens ont retrouvé sur leur route l'immense tromboniste Steve Berry, compagnon de route d'Ernest Khabeer Dawkins, Jerry Butler ou James Brown, et le tout jeune ténor Irvin Pierce, virtuose formé notamment dans les orchestres de Steve Coleman, aussi à l’aise dans le répertoire bop que du côté du r’n’b.

Mais si la musique du duo est fortement marquée par ces rencontres et le contexte coopératif inégalable de Chicago, leur collaboration signe avant tout le manifeste d’un langage particulier que les deux compères ont éprouvé depuis des années, dans le rapport entre instrument acoustique et outillage électronique. Soit la construction harmonique par modes et à contraintes, tout en symétries, sorte d'architecture labyrinthique au sein de laquelle le saxophone de Nicolas Péoc’h se meut avec une déconcertante aisance, tandis que le sound-design de Vincent Raude, entre boussoles rythmiques et feuilletés de textures, puise dans le dub, la drum’n’bass et le hip-hop, pour refaçonner les paysages urbains longilignes et fascinants des grandes villes américaines.

« Loitering The Loop » raconte certes une histoire : voix et ambiances de la ville traversée comme dans un rêve doublent la musique, refont le récit des rencontres nouées et dénouées en relations, des explorations et des découvertes, de flâneries interdites et devenues possibles. On y assiste à la naissance d'un duo au nœud des univers.

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté