SALUT LA COMPAGNIE
15 €|ref : SHL2117
Ajouter au panier

Autres albums de l'artiste

x

SALUT LA COMPAGNIE

Louki Pierre

Saravah

Jean-Christophe Hoarau (banjo), Stanislas Julien-Laferrière (batterie), Daniel Barda (trombone, flûte, épinette), Marc Richard (clarinettes), Jérôme Etcheberry (trompette), Patrick Perrin (tuba), Daniel Colin (bandonéon), Jean-Philippe Viret (contrebasse), Dominique Cravic (guitare et ukulélé), Jean-Michel Davis (marimba), Fay Lovsky (ukulélé), Claire Elzière (voix), Grégory Veux (piano), Bérénice Lavigne (premier violon et violon solo), Charlotte Grattard (second violon), Sylvestre Vergez (alto), Julien Grattard (violoncelle), Christine Laforêt (accordéon), Benoît Dunoyer de Segonzac (contrebasse), Patrick Verbeke (dobro), Jacques Erdos (épinette), Bertrand Auger (clarinette, saxophone baryton), Hervé Legeay (guitare), Fay Lovsky (scie musicale), Jean-Michel Davis (vibraphone), Olivier Blavet (harmonica), Daniel Huck (saxophone alto), Marc Fosset (guitare), Jean-Luc Ponthieux (contrebasse), Pierre “Tiboum” Guignon (batterie, percussions) Jacques Bolognesi (piano, accordina), Emmanuelle Parrenin (harpe), Lionel Bord (basson), Guillaume Humery (clarinette), Aude Challeat (piccolo), Robert Suhas (piano), Pierre Slominsky (cornet à pistons).

Quelque soit son âge, Pierre Louki est un peu le grand frère des artistes de ce qui s’impose actuellement comme "la nouvelle chanson française". Dans la lignée de Charles Trénet, qui associa pour longtemps le swing et la chanson dans les années trente, Pierre Louki enregistre depuis cinquante ans des chansons "jazz", avec une inspiration et un maniement de la langue française à couper le souffle. Les chansons de Louki sont viscérales, physiques et cosmopolites.

Cet "illustre inconnu" a signé plus d’une quinzaine d’albums et ses chef d’oeuvres n’ont jamais été réédités. Derrière sa voix: les orchestres de Claude Bolling, François Rauber, les musiques de Francis Lai, Jean-Claude Hamalian, Serge Gainsbourg ou Georges Brassens offrent des tapis de rêves où Louki s’étale en grand seigneur de la poésie rythmée. Pierre Barouh a invité son ainé à enregistrer ses "Vers bissextils" (1996), après avoir sorti ses "Retrouvailles" l’année d’avant, qui annonçaient le retour du Grand sur les platines. Aujourd’hui, Louki nous offre un "salut la compagnie!" qui glorifie tout son art. Pierre Louki a fait appel aux membres de son orchestre que sont Jean-Christophe Hoarau, Daniel Barda et l’accordéoniste Christine Laforêt pour mettre en forme une partie du disque. Guitariste émérite, J.C Hoarau, partageant la même section rythmique jazz que son confrère D.Barda, a réalisé des arrangements modernes par l’importance des rythmes et la fluidité des accompagnements.

Daniel Barda au piano, à la flûte et au trombone, relève les contes du trouvère dans une sauce épicée façon "New-Orléans". Toujours dans le jazz, Dominique Cravic et Les Primitifs du futur et Jacques Bolognesi ont fait corps avec l’univers de Louki, quand le pianiste Grégory Veux a sut enrober de cordes le marivaudage du maître. Harpe, épinette, washboard, theremin, harmonica, "souffleurs et gratteurs" interviennent tout au long de ce festin de vingt-cinq titres, qui d’"Un pépin de tomate" tisse une histoire sensuelle en "ate" et en "dent", d’un "Paratonnerre" raconte les fantasmes, insiste sur le fait que "Les poissons sont des drôles de mecs", redéfinit le rapport au "Temps", aux "chattes", revisite ses "Moutons" que chanta Juliette Gréco, fait palpiter "Les peupliers" dans les prunelles de sa compagne, résuscite "L’Âne de saint-Cydoine" ou encore nous convie à un "Pique-nique à Paris" ... Tout cela avec pour rivage la conscience de son épouse Odette, et l’oreille scrupuleuse de sa chatte Folette. Francis Lai, François Rauber, Raul Barboza, Dominique Cravic, Mami Sato, Jean-Claude Hamilian, Maurice Vander, Colette Mansard et Claude Bolling, pour ne citer qu’eux, signent les musiques de cet album fleuve de 25 titres.

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté