BOUTIQUE

 
UPTOWN DESIRE
nouveau
15 €|ref : RJAL397023
Ajouter au panier
x

UPTOWN DESIRE

Lirola Jeremy

La Buissonne
2016

Jérémy Lirola (compositions, contrebasse) , Jozef Dumoulin (piano, Fender Rhodes et electronique), Denis Guivarc'h (saxophone alto), Nicolas Larmignat (batterie)

« C'est à l'occasion d'une carte blanche en 2012 aux Théâtre des Taps à Strasbourg que j'ai saisi la chance de former mon quartet idyllique avec Denis Guivarc'h (saxophone alto), Nicolas Larmignat (batterie) et Jozef Dumoulin (claviers) » raconte le contrebassiste et compositeur Jeremy Lirola qui signe avec Uptown Desire son premier disque en tant que leader.

La musique créée est entièrement originale, elle forme un matériau nécessaire à la fission des rencontres, musicales et humaines, qui demeure au cœur du projet. L’univers est tantôt épuré et lyrique, tantôt complexe dans l'écriture et ses développements. L'improvisation essentielle à cette musique, l'est aussi pour la santé des quatre musiciens. Libre de toute étiquette stylistique, l’univers du quartet suit sa logique propre, garante de son indépendance et de celle de ses interprètes. Une énergie et une force musicale qui s'équilibre entre de profondes mélodies évoquant parfois Paul Motian et Bill Evans et des pulses plus sauvages issues de l'univers urbain new-yorkais de Steve Coleman….

Enregistré à l'été 2014 aux studios La Buissonne, avec l'aide précieuse de Gérard de Haro, Uptown Desire tire d'ailleurs son titre de l'expérience new-yorkaise de Jeremy Lirola qui y séjourne régulièrement dans les années 80 et 90 et y explore les clubs de la scène jazz et expérimentale.

Jeremy Lirola découvre la basse grâce aux groupes de rock et de musique africaine dans lesquels joue son beau-père. A neuf ans, il est élève des Percussions de Strasbourg et à 14 ans, il commence la basse électrique. Il s’inscrit ensuite au conservatoire de Strasbourg où il commence la contrebasse. En 1990, en même temps qu’une licence de musique à l'Université de Strasbourg, il entre au Conservatoire Supérieur de Paris où il passe en 1998 son prix de jazz. Il y fait la rencontre marquante de Jean-François Jenny-Clark qu’il côtoie passionnément pendant cette période. Pendant une quinzaine d’années, il est en tournée et enregistre plusieurs albums avec le Bernard Struber Jazztet où il joue avec Eric Echampard, Benjamin Moussay et Louis Sclavis notamment. On le trouve quelques temps aux côtés de Mandino Reinhardt et Marcel Loeffle, et joue avec Emmanuel Codjia, Christophe Imbs, Francesco Rees, Jean-Louis Marchand ainsi que dans le Vibraphone Special Project Orkestra et l'ensemble tango El Umbral.

Un éclectisme et une exigence qui s'entend à chaque note de ce premier CD.

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté